carnet_front2_700.jpg

ISBN: 9780244123635 - 221 pages

(2018)

Roman

Le carnet d'un amoureux éconduit

 

 

J’ai retrouvé ce carnet, coincé entre deux livres, presque oublié, à l’ombre d’une étagère. J’avais commencé ce journal en 1976, à la sortie de l’enfance alors que je découvrais des émotions jamais éprouvées auparavant. Chamboulement.

 

Les mots sont naïfs, comme je l’étais à l’époque. Comme je voudrais l’être encore, sans doute... Cette naïveté de croire que l’amour que l’on ressent va pouvoir durer toujours, qu’il est éternel et jamais ne pourra passer... Amusé par ce récit désuet et enfantin d’un passé lointain, j’ai ajouté un passage à la fin de l’histoire, comme si je m’adressais à quelqu’un d’autre, un autre Laurent, quelque quarante ans en arrière...  ...et ce Laurent m’a répondu ! ... donnant naissance à une correspondance imaginaire, conversation décalée dans le temps, anachronique, de moi à moi, d'aujourd'hui à hier, avec, pour finir, un réel retour au berceau de mon enfance, en septembre 2018, dans ce club de vacances de la presqu'île de Giens, là où tout avait commencé alors... 

(Petit récit personnel uniquement disponible sur demande... )

conversation anachronique

J’ai beaucoup aimé la manière d’aborder le sujet, de transmettre des messages car finalement, ce livre veut délivrer des messages d’espoir, d’amour. Il donne envie d’y croire encore et encore. Il relativise les problèmes, il mène le jeune Laurent à prendre du recul, à se détacher des choses, à comprendre que ce n’est pas terminé. Et qui n’a jamais cru que sa vie était foutue quand l’amour nous tourne le dos ? Alors le Laurent du futur explique au Laurent d’avant que ce n’est pas terminé et quelque part, il nous le dit à nous aussi.

Lou de Bois

 

Les romans de cet auteur sont toujours extrêmement sensibles et personnels, c’est ça que j’aime chez lui et qui fait qu’à ce jour, aucun de ses romans ne m’a déçue. Celui-ci ne fait pas exception à la règle, il est même, je pense, le plus personnel des trois, et ça n’a pas été pour me déplaire. J’ai été emportée dans cette histoire douce-amère d’un amour qui ne trouva pas de fin réelle, et qui trouvera de la résonance en chacun de nous, à condition d’avoir vécu un amour éconduit.

La plume

 

Ce roman nous permet, tout en suivant les conversations entre les deux Laurent, de nous rendre compte aussi du chemin que nous avons parcouru et de notre propre évolution. Cela rend assez nostalgique de lancer ce regard sur le passé et je suis presque triste de ne pas avoir un vieux carnet qui traine quelque part et de ne pouvoir moi aussi replonger dans mes mots de l'époque et dans mes anecdotes de jeunesse. En bref, ce roman est un livre doudou comme je les aime, un qui fait du bien et qui nous donne le sourire de bout en bout. 

Evasions littéraires

© 2019 L. HUNZIKER

SUIVEZ MOI

  • Facebook Classic
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now